Lésions de la cavité buccale

Chirurgie orale / stomatologie

Dernière modification : 19/10/2017

1

Présentation

Les tumeurs se développent à partir des tissus mous de la cavité buccale. Quelle que soit le type de la lésion, elle peut être bénigne ou maligne.

Le diagnostic nécessite éventuellement une biopsie de la tumeur buccale.
En cas de lésion maligne (cancer), une prise en charge spécialisée s’impose.
Dans les lésions bénignes ou supposées bénignes, le traitement consiste en une exérèse chirurgicale, et une analyse anatomopathologique de la pièce opératoire pour confirmer le diagnostic et envisager un suivi ou si nécessaire une prise en charge complémentaire .

2

Comment se déroule l'intervention ?

L ’intervention peut être réalisée sous anesthésie locale ou générale selon le caractère invasif de l’acte (taille de la lésion, rapport avec les structures de voisinage ) et/ou le statut médical du patient.

3

Les suites et les soins post-opératoires

Les suites opératoires normales peuvent être :

  • le gonflement des joues (oedème) est fréquent et parfois important.
  • les saignements : Il est fréquent qu’un petit saignement persiste pendant quelques heures à une nuit suivant l’intervention. Le traitement consiste à appliquer une compresse sur la zone de l’extraction et mordre sur celle-ci tant que le saignement ne s’est pas arrêté.
  • une excellente hygiène buccale est essentielle. Les bains de bouche prescrits ne doivent être faits qu’après 24 heures et avec de l’eau froide. Après chaque repas, les dents et les gencives devront être nettoyées avec une brosse ultra-souple (dite chirurgicale).
  • la douleur au niveau des zones opérées est plus fréquente en bas qu’en haut. Elle cède souvent avec des antalgiques et disparaît en quelques jours. Des vessies de glace enrobées dans un linge (pas directement sur la peau) diminuent le gonflement et la douleur
  • une limitation de l’ouverture buccale est fréquente pendant quelques jours ;
    pendant les premiers jours, l’alimentation doit être molle, tiède ou froide. Il faut éviter une nourriture chaude, très salée ou très acide.
  • L’alcool et le tabac sont à proscrire.

4

Les risques

Les complications immédiates ou tardives, même si elles sont rares ne doivent pas être exclues. Elles doivent être relativisés au regard des bénéfices attendus.Les complications immédiates ou tardives, même si elles sont rares ne doivent pas être exclues. Elles doivent être relativisés au regard des bénéfices attendus.

  • Hématome et saignement persistant,
  • Inflammation ou infection des tissus mous de la face ou de la bouche,
  • Perte ou diminution de la sensibilité de la lèvre ou de la langue, le plus souvent transitoire (quelques semaines à quelques mois), et exceptionnellement définitive.
  • Préjudice esthétique

Les pathologies

Dysfonction de l’appareil manducateur

Dysfonction de l’articulation temporo-mandibulaire

En savoir plus

Agénésie ou amputation de l’oreille – Epithèse

Malformations du visage

En savoir plus

Dents incluses

Chirurgie orale

En savoir plus
Nous contacter